Critiquer son supérieur hiérarchique peut justifier votre licenciement

Les juges estiment que le salarié abusant de sa liberté d’expression en adressant une série de reproches à l'égard de son supérieur hiérarchique, en lui écrivant de façon provocatrice et insolente et en pratiquant des actes de dénigrement systématiques à son encontre rend impossible son maintien dans l'entreprise, 
Cela constitut une faute grave.

Ce qu’il faut retenir : sauf abus, le salarié jouit, dans l'entreprise et en dehors de celle-ci, de sa liberté d'expression et il ne peut lui être apportée que des restrictions justifiées par la nature de la tâche à accomplir et proportionnées au but recherché (arrêt de la Chambre sociale de la Cour de cassation du 14 décembre 1999, n° 97-41995).
Caractérisent un abus de la liberté d’expression :
- Les propos injurieux, diffamatoires ou excessifs (arrêt de la Chambre sociale de la Cour de cassation du 2 février 2006, n° 04-47786)
- La lettre envoyée par le salarié au commissaire aux comptes contenant des propos blessants et des allusions diffamatoires (arrêt de la Chambre sociale de la Cour de cassation du 14 janvier 2003, n° 00-43879)
- Les courriels adressés au dirigeant de la société mère mettant en cause l’honnêteté et la loyauté du dirigeant de la filiale par des insinuations et questions insolentes (arrêt de la Chambre sociale de la Cour de cassation du 29 avril 2009, n° 07-44798).

Source : www.juritravail.com

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Changement Mutuelle AG2R, ça change quoi pour moi ?