NAO première réunion

Ouverture de la négociation sur les salaires ce mercredi 19 janvier 2011 :


La direction est plus préoccupée par la somme dépensée par les visiteurs que par notre augmentation de salaire. Nous allons encore sortir les mouchoirs cette année !!
Elle à du mal à admettre que nous avons un taux d’occupation hôtelièr plus important que toutes les autres entreprises du même secteur.
Elle admet que le 2ème semestre 2010 est le meilleure depuis longtemps, ce qui est pourtant un signe encourageant.

Notre société adopte une politique de prudence pour amortir les effets de la crise. La direction dit que les salariés ont été récompensés en 2010, mais elle oublie que c’est grâce au débrayage du 23/12/2010 que nous avons obtenues cette augmentation et une prime de fin d’année.

Malgré la crise, la société s’en sort correctement (selon les audit des comptes de l’entreprise), l’endettement est voulu mais non subit contrairement à ce qu'ils veulent nous faire croire.
Une chose est sure : l’objectif de cette NAO, pour la direction, n’est pas de récompenser l’année 2010, c'est-à-dire l’effort fourni par tous qui resterait donc vain semblerait-il.
Au lieu de regarder vers le futur, celle-ci regarde en arrière et nous rappel qu’en 2004 et 2005 l’entreprise était près du dépôt de bilan, et que grace aux actionnaires l'entreprise a maintenu les emplois.

La C.F.T.C s'intérroge :

« les salariés n’ont-ils pas, eux aussi ,fournis des efforts pour maintenir les emplois en acceptant de faire des tâches diverses et variés sans rétributions ? ».

le constat est grave car l’entreprise pense plus aux actionnaires qu’a ses salariés.
Les mots de la direction revenu souvent lors des débats furent « PRUDENCE et EXTREME PRUDENCE ».
L’entreprise pratiquera le SMIC + 1%.

La CFTC a tenu à insister sur le cas des salariés qui sont dans la société depuis plus de 10 ans et qui sont toujours au coefficient 181. Certains syndicats ont proposé un geste pour le 20ème anniversaire en passant au coefficient 200, toutes ces personnes. La direction refuse catégoriquement en répondant qu' il n’y a pas suffisemmant de poste et que si ces personnes n’étaient pas contantes de leurs coefficients, elles n’avaient qu’à démissionner.

Le niveau social est donc en régression, l’entreprise aimerait plutôt reprendre que donner.

Prochaine réunion le 10 février 2011. Après les données statistiques, les organisations doivent remettre leurs revendications à la direction. celles ci seront débatues le 10.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Changement Mutuelle AG2R, ça change quoi pour moi ?