YOU are connected

La firme de Mickey a investi un milliard de dollars dans un système high-tech qui lui permet de mieux cerner le comportement de ses visiteurs. Et, à terme, d'en tirer profit.
Le bracelet connecté a le vent en poupe, et certaines entreprises l'utilisent déjà dans des applications originales. Le système MyMagic+, dans lequel Walt Disney a investi un milliard de dollars, propose depuis plusieurs mois aux visiteurs des parcs à thèmes de Disney World, à Orlando, un suivi dernier cri: grâce à un bracelet à l'effigie de Mickey Mouse à son poignet, le comportement de chaque visiteur est scruté par l'entreprise. Celle-ci peut ainsi observer dans quels restaurants et autres magasins les badauds passent le plus de leur temps, ou encore pour quelles attractions ils font le plus de queue.
Des informations qui peuvent aider Disney à améliorer et enrichir l'expérience des visiteurs de ses parcs et qui permettraient de «toujours conserver une longueur d'avance»: les données recueillies pourraient aussi être utilisées pour envoyer courriels et textos aux vacanciers en cas de changements impromptus, comme lors de l'ouverture de réservations pour telle ou telle attraction pour laquelle l'attente est particulièrement longue.
De quoi créer «une expérience plus immersive, plus unique et plus personnelle», selon Tom Staggs, le responsable de la division Parks and Resorts (parcs et hôtels) du groupe Disney, cité par Business Week . Et le journal américain de relever la possibilité pour le personnel d'appeler un enfant par son prénom, ou encore de souhaiter à quelqu'un un joyeux anniversaire. Si le système en venait à être généralisé - il n'est aujourd'hui proposé qu'aux personnes ayant reservé sur Internet - , il est également possible d'imaginer des réorganisations dans les parades des personnages costumés, selon la répartition des familles dans le parc au cours de la journée.


Mais cette innovation au prix exorbitant devrait tout de même être synonyme de quelques profits pour l'entreprise. Ces bracelets «magiques» se substituent aux cartes bleues de ceux qui les portent: une simplification qui permettrait de doper les achats des visiteurs, désormais dématérialisés. Le directeur financier, Jay Rasulo, soulignait d'ailleurs en novembre l'«impact positif» de cette nouveauté «sur le business» des parcs dans les années à venir, a rapporté l'agence Bloomberg. Toute la logistique serait par ailleurs allégée, puisque les bracelets servent par exemple également de clés des chambres d'hôtel et de tickets pour rentrer et sortir du parc. Enfin, on peut également supposer que des achats de souvenirs et autres confiseries puissent être proposés aux endroits où l'on relève le plus d'attente...

Cet accessoire de tracking devrait permettre à Walt Disney de développer le chiffre d’affaires de ses parcs, qui s’élevait en 2012 à 3,2 milliards de dollars. D'autres entreprises pourraient suivre l’exemple de Disney pour mieux comprendre leurs clients et in fine... les faire dépenser plus.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Changement Mutuelle AG2R, ça change quoi pour moi ?