signature de la 1ère convention pour l'engagement d'un contrat de génération

Le ministre du Travail et de l'Emploi, Michel Sapin, a signé lundi à Lyon, avec l'entreprise Serdex (recyclage) la première convention d'engagement visant à l'embauche d'un jeune en contrat de génération dans le département du Rhône.

Pour le ministre, le dispositif, dont la loi n'a pas encore été promulguée, doit permettre sur 5 ans à 500.000 jeunes de trouver un "vrai emploi en CDI, quelle que soit sa qualification" tout en permettant à autant de salariés de plus de 57 ans de "rester dans l'entreprise sans connaître ces périodes d'attente de la retraite qui peuvent être extrêment douloureuses".
"Au total, c'est un million de personnes qui sont concernées", a-t-il ajouté.

"Le contrat de génération, c'est un jeune qui entre et un plus âgé qui reste, et entre les deux c'est un pont créé pour faire passer les compétences, la formation", a déclaré le ministre à l'issue d'une visite de l'entreprise.
"C'est comme cela qu'on créera des emplois stables, pérennes pour les jeunes", a ajouté M. Sapin, assurant que le dispositif "va avoir beaucoup de succès", au vu des "retours très positifs des entreprises, notamment des petites entreprises artisanales".
"Cela ne crée pas l'embauche, mais cela permet de sauter le pas, d'oser l'embauche, dans un pays où on craint de le faire", a encore assuré le ministre du Travail.

Concernant le coût de la mesure, qui s'élève à un milliard d'euro par an, lorsque le dispositif atteindra son plein effet, M. Sapin a affirmé que "l'emploi est une priorité, y compris au plan budgétaire". "Pour 500.000 jeunes qui trouvent un emploi, un milliard ce n'est pas beaucoup", même si "chacun doit se poser la question de l'utilisation de l'argent public de la façon la moins dispendieuse".
Dans les entreprises de plus de 300 salariés, la mise en place des contrats de génération doit faire l'objet d'un accord spécifique d'entreprise. Dans celles de moins de 300, leur mise en place s'accompagne d'une incitation financière à hauteur de 4.000 euros par contrat.
Source : www.le parisien.fr

La CFTC se réjouit de cette mesure qui permet de créer 500 000 emplois sur cinq ans et profite aux jeunes comme aux seniors… Par les temps qui courent, c’est tentant. 
Pour en savoir plus, c'est par >> ICI <<

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Changement Mutuelle AG2R, ça change quoi pour moi ?